Suite aux résultats du récent sondage commandé par l’ONG Plan International Belgique, indiquant notamment qu’1 fille sur 6 révèle avoir été victime de harcèlement sexuel au moins une fois à un festival lors des trois dernières années, je souhaite renforcer les animations d’éducation à la vie sexuelle et affective (EVRAS) dans les festivals.

 

À cet égard et dans l’immédiat, je viens de lancer un appel aux 80 opérateurs EVRAS jeunesse déjà « labellisés » par la Fédération Wallonie-Bruxelles afin que ceux qui sont présents sur les sites des festivals cet été accordent une attention particulière à cette problématique. Je compte également écrire aux responsables de festivals pour les sensibiliser à la thématique et les encourager à mettre en place un dispositif spécifique propre à la lutte contre le harcèlement.

 

Je m’engage par ailleurs à soutenir structurellement les animations d’éducation à la vie sexuelle et affective dans les festivals.

 

À cet effet, dès 2019, « l’appel à projets » annuel visant à réaliser des animations, des outils ou encore des formations EVRAS dans le secteur de la jeunesse par des opérateurs « labellisés », fera de la sensibilisation en festival une priorité.

 

Pour ce faire, l’enveloppe globale annuelle sera augmentée de 100 000 euros pour atteindre ainsi un total de 250 000 euros. Les opérateurs qui souhaitent réaliser ce type d’animations pourront se voir octroyer un montant maximal augmenté.

 

« Cette mesure devrait permettre d’agir au cœur même du phénomène en sensibilisant et en proposant aux festivaliers des informations objectives en matière de relations respectueuses et égalitaires entre hommes et femmes ».