Dès aujourd’hui, les élèves de maternelle de l’école du Bellenay, à Herstal, bénéficieront gratuitement de repas chauds, équilibrés et principalement élaborés à base de produits locaux, le midi. Cette initiative résulte de l’appel à projets que j’ai lancé, visant à organiser la distribution de repas gratuits dans des écoles maternelles à encadrement différencié, c’est-à-dire pour les élèves les moins favorisés.

 

L’école du Bellenay fait, en effet, partie des 78 écoles francophones de l’enseignement maternel sélectionnées, dont 22 se situent en région liégeoise, pour offrir à plus de 4 000 enfants près de 650 000 repas équilibrés favorisant les produits locaux, biologiques et les circuits courts, sur une durée de 2 ans. De nombreuses études le montrent, la lutte contre les inégalités sociales et la pauvreté passe par l’accès à une alimentation saine et à moindre coût. Alors qu’en Belgique, le risque de pauvreté ou d’exclusion sociale concerne 1 personne sur 5, et près d’1 personne sur 3 pour les ménages monoparentaux avec des enfants à charge, je me réjouis de voir de nombreux enfants recevoir gratuitement un repas complet à l’école. Cela permettra notamment d’épargner ces dépenses aux parents mais aussi de favoriser une nutrition de qualité.

 

Pour la ville de Herstal et ses deux écoles sélectionnées, Bellenay et Faurieux, cette initiative s’inscrit pleinement dans ses objectifs de Cité de l’éducation où des projets originaux de « co-éducation » visent à inclure tous les acteurs de l’enseignement, que ce soit le corps enseignant, les partenaires ou les parents, pour former une communauté éducative centrée sur l’enfant, mais aussi soucieuse de son développement et de son émancipation.

 

« La gratuité des repas scolaires est une avancée fondamentale pour un meilleur développement de l’enfant dès son plus jeune âge. Je me réjouis que ce projet débute ici à Herstal et permette à notre enseignement de continuer son travail de réduction des inégalités sociales. Au-delà des repas en tant que tels, qui privilégient le biologique et les circuits-courts, notre enseignement va saisir l’opportunité d’insérer la démarche dans notre philosophie de ‘co-éducation’ permettant ainsi d’inclure les parents et les enseignants dans ce beau projet », précise Frédéric Daerden, Bourgmestre de Herstal.

 

Ce projet pilote de gratuité des repas à l’école sera, pour sa part, évalué durant son exécution mais également à son terme, fin de l’année scolaire 2019. La Ministre Simonis espère d’ores et déjà pouvoir l’étendre à toutes les écoles maternelles dites moins favorisées.